Historique du ROYAL CERCLE THEUX-NATATION.

C’est le 21 novembre 1937 que fut officiellement créé le Club. A l’époque nous sommes exclusivement un club « d’eau chaude » ( c’est-à-dire nageant durant la belle saison, car chacun sait qu’en Belgique qu’il fait parfois bien frais en juillet et en août).

Le premier comité comprenait :

Président: Jean Crémer, vice-président : Jean Raxhon, trésorier: Joseph Fraiture, secrétaire : Henri Palem.

 

Le 4 décembre 1937, la première assemblée générale a lieu et les statuts du club sont définis, le club s’inscrit à la FRBNS, sous le titre de CERCLE THEUX NATATION, en abrégé CTN (ce qui vaut au club la dénomination de «Culs Tout Nus» par les theutois) matricule 59.
Dès la saison 1938, les entraînements sont effectués sous la responsabilité de Monsieur Charles Bertrand, maître-nageur. Les séances se déroulaient le mardi et le vendredi de 19h à 20h , celles-ci comprenaient : 2 heures de culture physique, de la planche et enfin, de la nage, en terminant obligatoirement par un sprint, chacun dans sa discipline. A partir de 20h seulement avait lieu la récompense aux efforts: jeu de balles ou water-polo. Le water-polo allait d’ailleurs devenir une des spécialités du club durant les 20 prochaines années, avec quelques rencontres mémorables, puisque en 1939, 17 nageurs du CTN ont l’honneur de nager devant le Roi Léopold III lors de l’inauguration de la piscine de Wégimont, l’équipe, finissant 2ième, à 1 point de la coupe !

 

En 1940, la guerre éclate et les activités du club sont suspendues. Il est difficile d’entretenir la piscine à cette époque, en effet, l’eau qui s’y trouve est
directement puisée dans la Hoëgne, et les 3/4 du temps, les caves de la maison du maître baigneur sont sous eaux. Le cercle reprend ses activités pour la saison 1941, nous remportons notre première coupe à la piscine du Mary, pour l’anecdote, les nageurs de Theux s’empressèrent de remplir celle-ci de pekèt et de la vider aussitôt !

 

La première fête du Theux- Natation a lieu en août 1941. Le rude hiver 41- 42 vit les températures descendre sous -20°C, une épaisseur de 15 centimètres de glace recouvre le bassin, permettant la pratique du patin à glace. Les activités du club ne s’arrêtaient pas durant l’hiver, elles changeaient simplement de catégorie, point de natation, OH NON! ! ! Brrr par ce froid (si les membres de l’époque avaient su que quelques années plus tard le club allait se spécialiser dans la nage hivernale !), 1943, on installe un terrain de basket pour l’entraînement des équipes durant l’hiver. C’est aussi l’année où l’on instaure la visite médicale obligatoire pour chaque nageur.

 

La guerre terminée, les déplacements des nageurs s’effectuent souvent en camion. Le 15 septembre 1946, lors de la compétition « la traversée de Namur » à la nage, sur une distance de 3km500, il y a 30 theutois sur un total de 160 inscrits au départ, à l’arrivée, sur 60 . arrivés, 30 étaient franchimontois! 1947 : le club défend ses couleurs à Stavelot et Malmédy, où l’on remporte presque toutes les courses! 6 coupes sur 7, participant à de nombreuses traversées,  nous terminons 5ième dans la série water-polo.

 

Le projet de fête hivernale date de fin 1956, lorsque deux pionniers du club, Jean Remy et Richard Buche en eurent l’idée. Celle-ci est fixée au 20 janvier 1957. Le club de Spa demandera que Theux organise la fête hivernale en alternance avec lui pour 1958 et 1959,

 

Depuis 1958 également, un nouveau maître-nageur s’occupe de la piscine, Raymond Close, qui allait occuper ce poste durant près de 30 ans, nombre de nos nageurs ont d’ailleurs appris la brasse avec Raymond, qui avec sa grosse voix et ses conseils dans le mouvement de la grenouille en a sans nul doute, marqué plus d’un!

A la fête 1970, le CTN remporte le challenge Martin Boutet mais jamais il ne l’organisera. ..Depuis cette époque, chaque année (sauf de 1964 à 1968) Theux organise donc sa propre fête hivernale avec 132 points devant le BYK et le ZMA.

 

En 1972, le trophée du mérite sportif est attribué au Cercle de Theux-Natation, dont les excellents résultats propagent un peu partout en Belgique (et même au-delà parfois) le nom de notre cité. Le 12 mai 1975, une délégation sportive de la ville d’ Arles, invitée par le CTN nous rend visite à la piscine. 1975 est une année importante pour le club puisque le 3 décembre, le CTN collabore à l’ évolution de la médecine sportive, des nageurs et nageuses sont soumis à des tests sur le comportement du nageur en eaux froide, par l’institut Malvoz, reconnu par l’ADEPS et qui travaille en collaboration avec l’Université de Liège, tests effectués sous les yeux attentifs de Richard Buche licencié en éducation physique et dont le mémoire avait porté précisément, en son temps (1963), sur l’effet de la nage hivernale. Ce qui était inédit dans ces travaux, c’était le fait que pour la 1ère fois, des nageurs hivernaux se prêtaient à des examens ayant pour but d’étudier le comportement cardiaque des nageurs soumis à un stress en eau froide et d’étudier son influence sur l’organisme. Cette série de test comportait un électrocardiogramme à distance, au moyen d’un émetteur fixé sur le dos du nageur. 1987, année des 50 ans du CTN, le 28 décembre 1987, le comité est invité au palais provincial pour recevoir le titre de royal des mains du gouverneur, le CTN devient RCTN .

 

Durant les années 1990, le club poursuit son chemin, avec des hauts et des bas, parfois il n’y a qu’une petite dizaine de nageurs par saison. Depuis l’an 2000, on peut dire que le Club revit puisque depuis celui-ci n’a cessé de s’accroître et de prospérer, étant souvent mis à l’honneur dans la région, chaque nouvelle saison voit de nouveaux membres nous rejoindre et Il ne tient qu’a vous, de venir nous rejoindre chaque dimanche matin et chaque mercredi soir.

 

En conclusion, il s’en est passé durant ces 75 années, même si les grands clubs régionaux d’antan ont soit disparus ou tout simplement abandonné la discipline hivernale(Spa, Verviers, Liège, Mary-Ensival), Theux reste le seul club wallon avec Huy à la pratiquer tandis qu’au nord du pays, il existe encore plusieurs clubs, nos amis flamands seraient-ils moins frileux ? Certes, les activités du club furent variées, mais au fond, l’esprit de camaraderie et la bonne humeur qui le caractérise n’est-il pas demeuré intact ? le même qu’au premier jour?

 

J.BAUM
Membre depuis 1993 et nageur hivernal depuis 2001.